Shigai Index du Forum
Shigai
Un monde où la nature et la technologie son en proies à une guerre éternelle. Forum Yaoi/ Yuri/ Hentai
 
Shigai Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Longue discussion ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shigai Index du Forum -> Autres Lieux -> Les plaines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Mar - 15:10 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

De ~> Marécage, Et si les femmes...

-----------------------------------------------------------------



Ce qu’elle devait faire ou ce qu’elle voulait faire ? Oh et puis, quelle importance cela avait-il. Lucifer savait bien qu’il ne fallait pas rester ici, que d’autre reviendrait peut-être plus nombreux. Pourtant il se retourna et laissa sur le sol la fléchette, reprenant dans ses mains ses feuilles et le crayon tombé subitement par terre à cause de ce fichu réflexe de défense. Oui, il était plus défensif qu’offensif, d’où le fait qu’il possède davantage d’arme blanche que d’arme à feu.
Mais, en se rappelant les mots de la fauvette, Lucifer réalisa à quel point il avait fait une erreur à cette époque lointaine. Ses lèvres se pincèrent alors qu’il affichait un faible sourire amical envers Razya, dont d’ailleurs, il n’avait toujours pas connaissance du nom. Qu’importe, il n’en n’avait pas l’utilité en cet instant. Ce qu’il fallait, qu’il réussisse au moins une fois à en protéger un des autres de… son espèces.

S’il n’avait pas pu le protéger lui, c’était parce qu’il était trop jeune à ce moment là, mais maintenant il pouvait le faire, facilement, aisément. C’était vraiment un homme, et il avait prit l’habitude des attaques des siens, à tel point qu’il pouvait reconnaître leur amorcement. La faiblesse de la chaleur, sur son front perla quelques goûtes de sueurs. Les passant du revers de sa main, il se doutait que se devait être le cas pour elle. Très bien, il savait comment faire fuir l’attention sur elle, et sur lui par la même occasion, et tant pi pour ce dessin inachevé, il reviendrait en prenant garde cette fois d’être seul.
Passant son index gauche sur sa bague attaché à sa main droite, sur le saphir de celle-ci, une arme se « créa » dans sa main porteuse de l’anneau. Une lame longue et rouge du sang le plus sombre, vibrant tel un faisceau de lumière, et tranchant comme la lame de la mort.
Ses yeux ne demandaient que le pardon de cette jeune créature féminine. Parce qu’il ne voulait pas la blesser. Prenant garde à ce qu’elle avait prit avec elle, à sa posture de combat, ramassant au passage la petite fléchette qui avait été dirigé contre elle, il entama l’assaut lui-même, tout en lui adressant tout de même entre deux coups :

_ Eloignez-nous de votre village. Il ne faut pas que vous vous fassiez suivre par ma faute… Puis il termina faiblement : _ Je ne veux pas en voir d’autre mourir par ma faute… pour m’avoir connu.

C’est qu’il était tout de même marqué à vie, notre cher petit chasseur, et même s’il voulait en ramener d’autre pour ses parents, parce qu’il aimait ses parents, contrairement à eux maintenant, il ne voulait pas ramener Razya. Elle avait connu Enyo, elle lui serait utile, et en remerciement, peut-être ferait-il en sorte de ne plus jamais lever la main contre un fauve, mais pour les autres, c’était une autre histoire…
Fallait-il encore qu’elle accepte de tout lui dire et, au mieux pour lui, de faire en sorte qu’il tombe sur la famille de ce fauve aimé.

Poussant la jeune fauve vers le bord du petit îlot, Lou reprit son fouet et grimpa sur un arbre, en narguant vaguement son « adversaire ». Il ne voulait pas la blesser, mais sortir de cette gorge assassine. Car s’ils se faisaient attaqué ici, ils n’auraient aucune chance, pas même l’ombre d’un semblant de chance.
Il fallait sortir de ce guêpier au plus vite. Il n’avait été qu’un à vouloir suivre à la trace Razya, ils seraient peut-être 10 à venir la trouver si ce n’était plus. Lou en avait plus que peur, il n’aimait pas franchement avoir à se battre, surtout pour rien du tout.
Mais bon, là, il le fallait, c’était le seul moyen de paraître crédible aux yeux de ceux qui ne cessaient de le surveiller, certainement pour le compte de ses parents. Il ne sait pas où ils se trouveraient par la suite, mais il prenait garde, lui en tous les cas, à ne viser toujours que l’arme de la guerrière, sans la briser en deux cependant, en mettant donc son arme à la puissance tranchante d’un bout de bois rond.

Ils reculaient, lentement, mais ils s’éloignaient de la puissante chaleur étouffante. Son genoux le fit faiblir, et il du prendre garde à ne pas perdre l’équilibre sur ces arbres glissant d’humidité. Lui avait l’impression de retourner sur ses pas, mais ce n’était certainement pas le cas. Ils finirent par atteindre une sorte de grande étendue beaucoup plus fraîche. Les marécages avaient du être créés par d’ancien lac sans évacuation d’eau.

On y respirait mieux, et ils devaient se trouver loin, bien loin du village des fauves qui avaient certainement du se réfugier proche de la forêt plutôt que proche d’une sorte de plaine. Heureux, il rangea vivement son arme là où elle se cachait, et recula en esquivant un coup plutôt bien porté de la guerrière, atterrissant à genoux, passant sa main sur celui qu’il trouvait douloureux.
Soufflant difficilement, Lucifer leva une main, comme pour demander à la panthère des neiges d’arrêter.

_ Je vous en prie… Je ne suis pas là pour me battre… J’ai… … j’ai besoin de vous poser des questions si vous m’y autorisez… si vous ne le voulez pas… alors j’imagine ne pas avoir d’autre choix que de me battre contre vous.

Il restait poli, c’était la seule chose qu’il pouvait faire pour le moment, et maintenant, il n’avait qu’à attendre la réponse de la jeune « femme » aux yeux glacials, en espérant qu’elle ait comprit le message qu’il lui avait adressé bassement lors de leur altercation à l’arme.
Il voulait parler d’Enyo. Il n’avait que lui en tête, et n’aurait que lui jusqu’à ce qu’il trouve réponse à ses questions. Pourquoi lui, il ne le trouverait que chez lui, peut-être même auprès de ses parents, mais qui était-il réellement, qui était sa famille au sein de leur tribu de fauve, ça, il l’ignorait pleinement. Jamais Enyo ne lui en avait parlé, il ne voulait pas, alors il aimerait savoir, il aimerait le comprendre, et s’il pouvait, d’une quelconque manière, se faire pardonner auprès de sa famille.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Mar - 15:10 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 20:09 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Devait ou voulait, cela n’avait pas d’importance car sa volonté était de paire avec son sens du devoir. Elle ne répondit pas au sourire discret que le chasseur lui adressa.
Même si cela partait d’un bon sentiment pour la rassurer, elle devait rester méfiante. Baisser sa garde ne lui avait jamais réussi jusqu’à présent.
Elle vit s’essuyer le front d’un revers de main. Elle n’était donc pas la seule à souffrir de l’atmosphère du marécage et pourtant, en tant que fauve elle n’aurait pas dut.
C’était lamentable d’être capable de supporter des températures extrêmes d’un côté et de ne pas arriver à contrer la chaleur de l’autre.

Razya regarda cette étrange épée apparaître en se redressant, reprenant dans la foulée sa position de combat. Les mots qu’il prononça l’étonnèrent alors qu’elle reculait d’un bond pour éviter l’arme couleur sang.
Elle voulu répliquer d’un coup de lance mais sa lame rencontra le faisceau rouge sans qu’elle puisse aller plus loin et la fauve grogna de frustration.
Razya ne se la jouait pas défensive à l’opposé du chasseur, puisqu’il voulait se battre elle le ferait sérieusement et cela l’arrangeait même.
Elle recula de quelques pas avant de donner à nouveau l’assaut, essayant cette fois de donner un coup par-dessous mais à nouveau sa lance ne rencontra pas la chaire du brun.
La fauve regarda rapidement autour d’elle, les arbres étaient son domaine de prédilection, elle serait plus à l’aise en hauteur. D’un simple bon, elle se retrouve sur une branche en hauteur, sautant d’arbre en arbre essayant de temps à autres de revenir en arrière pour surprendre son adversaire.
Mais impossible de le faire perdre pied, il était décidément coriace et surtout plutôt à l’aise dans les arbres pour un humain.

Lorsqu’ils débouchèrent sur une plaine, l’empressement qu’avait ressentit la guerrière s’envola avec le léger vent qui était présent ici. L
L’atmosphère était beaucoup plus agréable à cette endroit et c’est animé d’un nouvel entrain qu’elle se jeta sur Lou pour lui asséner un nouveau coup mais celui-ci l’esquiva sans contre attaquer.
Au lieu de cela, elle remarqua qu’il avait rangé son arme (sans doute de la même façon qu’il l’avait fait apparaître) mais également que son genou qui semblait déjà le gêner bien avant, n’avait pas l’air d’aller mieux.
En entendant sa phrase la guerrière se recula de plusieurs pas. Sa lance à côté d’elle, elle se tenait droite, une main sur une hanche alors que ses longs cheveux blancs étaient agités par le vent qui passait dans la plaine.


« Après que vous ayez envoyé tant d’êtres innocents dans ces laboratoires, je devrais vous lacérer la peau rien que pour cette unique raison qui est largement suffisante. »
Ses yeux toujours aussi bleu et glacés n’avaient pas lâchés le chasseur alors que sa longue queue de panthère ondulait toujours derrière elle. La fauve était sur ses gardes et son attribut félin le faisait comprendre même si elle affichait une mine sur d’elle en contre partie sur son visage.

Heureusement, ces plaines étaient loin, très loin du village des fauves et la jeune femme n’avait donc plus à se soucier que ces êtres peu scrupuleux retrouvent la trace de son lieu de vie. En rentrant d’ailleurs, elle ferait de nombreux détours pour être certaine de semer ces énergumènes.
De toute manière, maintenant on était dans son domaine et ses sens plus développés que la normal repéreraient sans problème un humain si il s’approchait.

______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Mar - 18:45 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Il se doutait bien qu’elle ne pourrait pas être aussi docile que cela, étant guerrière, c’était plus que logique qu’elle se comporte de telle manière, surtout envers lui. Mais il était vrai, elle avait plus que raison, il avait envoyé plus d’un fauve dans les laboratoires, justes les fauves, et maintenant, il s’occuperait des volants, des marins. C’était sa mission, et il n’irait pas contre, vraiment.
Lou se releva difficilement, gardant une main sur son genou maintenant blessé réellement, puis parla de nouveau, paisiblement :

_ Vous avez raison. Je suis impardonnable sur ce fait… J’aimerais juste en savoir plus sur le jeune défunt Enyo… c’est tout ce que je vous demande… après, je n’ai plus rien à faire avec votre peuple à vous, vous ne m’intéressez pas.

Il n’allait pas se laisser marcher sur les pieds longtemps. Il ne pourrait pas passer cela, c’était un peu plus fort que lui. Aussi décida-t-il d’hausser un peu le ton, lui montrant juste qu’il ne l’attaquerait plus, du moins, elle et les siens. Il sous entendait aussi par là, qu’il s’attaquerait aux autres, mais ça, à elle de voir si elle les protégeait aussi ou non. Ce n’était plus son problème. Si Lou devait se battre contre elle, il le ferait sans hésiter, mais une chose est sûr, ça ne sera pas lui qui entamera le premier coup.
C’est pourtant lentement qu’il se recula d’un ou deux pas de la fauve, pas qu’il n’ait pas confiance, simplement qu’en prêtant attention à ses paroles, il sentait qu’elle n’était vraiment du même avis que lui, et qu’elle n’hésiterait surtout pas à, quant à elle, entamer les hostilités. Il arbora un sourire calme avant de lever ses yeux vers le ciel, inspirant l’air pour se calmer, et éviter de penser à un quelconque combat qui pourrait se passer entre eux.

Son visage montrait sa fatigue grandissante, suite à la chaleur, et maintenant, suite à sa faiblesse. Comment aurait-il pu savoir, lui, que cette plante était vénéneuse ? Il n’était pas scientifique, il était encore moins l’un d’eux qui en connaissait parfaitement toutes les vertus.
Lucifer avait très chaud, et sa vue se troublait à chaque secondes passées ainsi debout. C’était inquiétant, car elle décidait de l’attaquer, il ne serait pas en mesure de la combattre, il mourrait très certainement, soit de ses assauts, soit de sa blessure.
Même s’il savait que plus il bougeait plus il risquait d’y laisser la vie, le chasseur tenait à ses informations, elles lui permettraient d’aller de l’avant et peut-être de réussir à oublier Enyo. C’était tout ce qu’il demandait à cette fauve. Mais peut-être comptait-elle ne rien dire, parce qu’il ne le méritait pas après ce qu’il avait fait subir à son peuple ?
Qu’importe, d’autre lui parlerait sans doute, un peu moins méfiant qu’elle. Du moins, si ça se passait ainsi, Lou espérait que d’autre puisse lui répondre.

Le vent légèrement frai lui fit le plus grand bien, calmant la chaleur qui s’installait en lui. Il savait qu’il n’en n’avait que pour quelques heures encore à rester éveiller, avant de ne plus jamais ouvrir les yeux. Mais, ou elle lui répondait, et il repartait tranquillement, ou elle refusait, et il prenait le risque de se battre contre elle avant de s’en retourner chez ses parents pour éviter la mort de justesse. Enfin, s’il réussissait…
Ses yeux retournèrent vers Razya, espérant une réponse qui ne l’amènerait pas à se battre, il avait deux faiblesses, la blessure qui ne se soignait pas, et ce poison coulant dans la plus petite de ses veines. C’était douloureux, et il le ressentait auprès de son cœur. Il fallait se hâter… plus vite… une réponse…
Il ne discernait que les contours de la silhouette de la femme panthère devant lui… Il aura au moins apprit une chose aujourd’hui, à quoi ressemblait un être féminin.


Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 19:14 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Effectivement, Razya était loin d’être docile car elle était libre. Aussi libre que le vent, libre comme tout être de la nature qui se respectait, et elle ne se privait pas de le répéter aux humains qui voulaient bien l’entendre.
Elle n’était pas un animal qu’on mettait en cage, elle avait ses sentiments, ses opinions et elle vivait avec sans se soumettre à un autre être vivant.
La seule personne dont elle acceptait les ordres était son chef et encore… si cela ne lui plaisait pas, elle n’hésitait pas à le dire.
La panthère n’était pas du genre à se forcer pour faire quelque chose. Si elle protégeait son peuple, ce n’était pas à contre cœur. Elle le faisait pour se sentir utile, elle mettait ses capacités physiques au service de ses semblables.

Le chasseur reprit la parole et la femelle le regarda d’un œil incrédule. Comment ça, il ne s’intéressait pas à elle ou à son peuple ?
C’était à la limite de l’insultant en y réfléchissant bien maintenant. Et surtout, si les laboratoires étaient en demande de fauve, il les chasserait probablement.
Et oui… le principe de l’offre et de la demande. Elle le regarda reculer de quelques pas… Etait ce pour la rassurer ? Non… probablement pour se protéger lui-même si elle attaquait.
Mais Razya n’attaquerait pas, du moins tant qu’il ne fera rien pour la provoquer ou la mettre directement en danger. Même si elle paraissait agressive et peu engageante, elle était ainsi pour se protéger et dissuader son ennemi de l’attaquer.
La panthère des neiges ne mettait pas tous les humains dans le même panier, elle comprenait parfaitement que certains ne soit en rien dangereux et n’ai rien à voir avec tous les maux que vivaient les fauves.
Mais là c’était différent, c’était un chasseur, il n’y avait pas de questions à se poser sur le sujet. Il était son ennemi à la base.

Soudain, elle sembla réaliser quelque chose. N’était il pas entrain de s’affaiblir sous ses yeux ? Certes, il apportait déjà attention à son genou avant mais il sembla à la fauve que son visage également semblait fatigué.
Pourtant, ils étaient sortis du marécage et un doux vent frais passait sur cette plaine et rendait l’atmosphère terriblement agréable.
La panthère des neiges d’ailleurs adorait ce vent qui agitait ses longs cheveux blancs. Elle finit par remarquer qu’il ne la regardait plus bien en face, ses yeux semblaient dérivés.
Il lui semblait si faible tout à coup… Si elle l’attaquait, elle gagnait à coup sûr. Mais quel gloire y’avait t-il à l’attaquer alors qu’il n’était pas état de se battre ?
La fauve soupira en fermant ses paupières… Son trop bon cœur la perdrait un jour c’était certain. D’autres fauves n’auraient pas laissé passer cette occasion en or de se débarrasser d’un chasseur.


« Vous êtes blessé non ? » Demanda t’elle en s’approchant de lui, sa voix indiquait clairement qu’elle ne comptait pas s’en prendre à lui et profiter de cette faiblesse de sa part.
« Je répondrais à vos questions, ne vous en faites pas. Mais d’abord dites moi où est cette blessure qui vous mets dans cet état. »
Car maintenant qu’elle était plus proche de cet humain, elle pouvait clairement voir qu’il n’allait pas bien.
______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Mar - 16:28 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Lucifer comprit sa méfiance première, et toute son attitude disait en elle qu’elle resterait tout de même méfiante. Lui, épuisait plus qu’il n’aurait du, posa genou à terre, soufflant un peu. Il se connaissait pour savoir qu’il ne fallait pas rester là, debout aussi longtemps, appuyant son corps, forçant son cœur à battre toujours plus vite, plus longuement pour que son sang transperce chacune de ses veines, pour rester vivant et mobile.
Ses yeux s’arrêtèrent sur elle, vaguement, il montrait trop son mal être, en profiterait-elle ? C’était une guerrière après tout, elle devrait.

Fermant son regard, il comprit une chose cependant, lorsque la voix de Razya raisonna dans sa tête. Elle lui demandait si…
Elle ne lui ferait donc rien de bien méchant ?
Arrêtait-elle les hostilités pour l’instant ?
Qu’est-ce qu’il pouvait bien en savoir après tout, il n’était pas devint, et rien ne pouvait le lui certifier, sauf, sa phrase, les phrases qui s’en suivirent. Son regard se leva, ouvrant les yeux sur le visage de la fauvette.
Un petit sourire de remerciement s’afficha sur son visage pâle, alors qu’il hocha la tête, ne voulant pas vraiment annoncer sa blessure. Pas qu’il soit méfiant, si elle voulait le tuer, elle pouvait très bien le faire sans avoir besoin d’être si aimable, mais juste qu’il avait un semblant de fierté humaine qui restait.

_ Non, ne vous en faites pas pour ma blessure, sincèrement, je m’en sortirais, et je n’aimerais vous mêler à des problèmes qui ne vous regardent en aucun cas. Si vous me soigner, ils pourraient vous le reprocher.

Si son destin était contre lui, ça ne serait pas même étonnant, en effet, son visage se crispa un peu, alors qu’il s’assit complètement sur l’herbe n’en pouvant plus. Un petit soupir moqueur contre lui-même, puis il reprit :

_ Je suis blessé, certes, mais ce n’est pas votre souci premier, dame chasseuse. Ensuite, ma question est, qui était, au sein des vôtres, Enyo ?

Vraiment, il n’en n’avait jamais rien su, ils s’étaient croisés par hasard, peut-être le jeune fauve avait-il voulu se détendre, ou peut-être y venait-il régulièrement. Lou n’en n’avait pas la moindre idée, aussi la fixa-t-il droit dans les yeux, luttant pour bien la discerner.
Il n’était pas fort physiquement, encore moins lorsqu’il était blessé, mais il avait tout de même un point fort, outre la bonne parole, sa stratégie toujours bien pensée, c’était son seul point. Son arme principale, le fouet, en même temps, lui permettait de garder une certaine distance avec ses adversaires, quant aux autres, un automatique, c’était bien pour rester discret de position, et son épée, c’était s’il avait un souci quelconque et devait se défendre d’une attaque franche. Mais c’était une arme qu’il aimait, car elle avait belle allure, et était franche.

Ses cheveux se portèrent aussi au vent, laissant leur noirceur contraster farouchement avec les blancs cheveux de la fauve. Ils étaient beaux, ses long cheveux de lune, elle avait aussi un beau regard, comme lui en avait eu à leur rencontre, pas sauvage, pas craintif, pas même violent, juste tendre et compatissant.
Ses yeux dérivèrent, il ne pouvait plus, son souffle devint un peu plus prononcé sur certains instants, alors qu’il écoutait la « femme ».



[Désolé du temps, et en plus c’est court TT_TT]


Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Mer 19 Mar - 09:38 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

(tadadada !)

Elle leva les yeux au ciel, visiblement exaspérée par ce comportement. Cela devait être propre aux personnes de sexe masculin d’avoir un orgueil si important qu’ils refusaient l’aide des autres.
Enfin, la panthère des neiges faisait preuve d’un brin de mauvaise fois car elle aussi avait une fierté à tout épreuve et elle avait tendance à toujours tout vouloir faire tout toute seule.
Cela partait bien sûr d’un bon sentiment quelque fois… pour ne pas que d’autres soit blessés, mais dans d’autres cas, c’était une fierté très mal placée.
Ignorant la demande de l’homme de ne pas s’occuper de lui, la fauve commença à l’examiner. Ses yeux bleu perçant scrutaient le corps devant elle, décelant avec une rapidité impressionnante les différents points à traiter.
Elle n’allait bien sûr par le materner. La panthère des neiges n’allait s’occuper que de l’endroit d’où était parti le poison. C’était la priorité et la seule chose qui pouvait mettre réellement en danger sa vie.


« Pas Dame Chasseuse… » Commença t-elle en cherchant dans sa giberne une des plantes qu’elle venait justement de ramasser dans le marécage. Souvent l’antidote était juste à côté de la plante empoisonnée. C’était une des nombreuses choses que la panthère des neiges avait apprit lorsqu’elle était arrivée dans la forêt.
Il fallait dire aussi que dans les montagnes glacées, il n’y avait pas de plantes vénéneuses. Déjà et d’une, les plantes étaient rares mais les prédateurs de ces plantes également. Du coup, le climat en lui-même représentait la défense de ces plantes. Lorsqu’elle était venue ici, elle avait vu pour la première fois des végétaux réellement dangereux.


« Je me nomme Razya. Razya Sekkei. ». Elle sort une lame qui était attachée à sa cuisse. Rien de bien impressionnant à vrai dire. Pas plus gros qu’un canif, elle ne s’en servait pas pour se battre, c’était sa lance son arme.
Celle-ci d’ailleurs reposait dans l’herbe à côté d’elle, à moitié cachée par le tapis de verdure. La fauve coupa la tige assez épaisse d’un coup de couteau précis et adroit. Elle avait l’habitude de soigner. Certes, elle ne valait pas un fauve guérisseur mais elle avait des connaissances solides.
Un guerrier fauve devait être capable de se soigner lui-même. La femme aux cheveux blancs fit quelques stries dans la partie tendre, un liquide transparent suinta de celles-ci.


« Enyo était un guerrier fauve. Je ne l’ai malheureusement pas connu très longtemps. » La femelle n’était arrivé au village des fauves il y’a environ six ans de cela et l’autre fauve avait disparu quelques temps après. Elle n’était d’ailleurs même pas sûre d’avoir le statut de guerrière à ce moment là. Malgré tout, elle se souvenait parfaitement de lui.
Des cheveux cuivrés et des yeux couleur miel, c’était un fauve croisé avec un lynx. Cela l’avait marqué parce qu’elle se souvenait d’avoir trouvé très mignon ces petits pinceaux au bout de ses oreilles. Elle eut un sourire au coin en repensant au papier et au crayon qu’avait sorti Lou pour dessiner. Tout comme la panthère des neiges passait son temps libre à dormir sur une branche, Enyo lui dessinait.


« C’était un très beau fauve, fort et qui aimait profondément les siens. » Elle sourit au souvenir de ce fauve qui inspirait une confiance inébranlable et qui avait une allure de grand frère protecteur. Razya pinça un peu les brins pour faire suinter d’avantage le liquide en cherchant distraitement un de ses rubans de tissus tout en gardant les yeux sur la blessure et un léger sourire aux lèvres.

« Il aimait beaucoup dessiner comme vous le faisiez tout à l’heure Lou. » La jeune femme noua les tiges avec le ruban de manière à ce que la sève entre en contact avec la blessure.
Normalement, l’effet devrait être assez rapide même si en temps normal un fauve mettait plusieurs jours à se remettre complètement des vertiges.

« Sa famille a été anéanti par sa disparition… je me souviens que ses petites sœurs étaient restées en larmes plusieurs jours… ». Des parents, un grand frère et trois petites sœurs… voilà ce qu’il avait laissé derrière lui. Avoir un guerrier dans sa famille était une fierté, mais les risques encourus étaient également plus importants.

Razya savait qu’elle pouvait disparaître prématurément du jour au lendemain. Les chasseurs n’asseyaient pas de capturer les guerriers, mais de les tuer. C’était plus rapide et plus simple.
Cet épisode dramatique n’avait fait que donner d’avantage envie à la jeune fille qu’elle était à cette époque de protéger son peuple.
Elle qui n’avait personne en lien sanguin à des centaines de kilomètres à la ronde, elle pouvait bien prendre ce risque. Personne ne pleurerait vraiment pour elle et elle aurait préservé le bonheur de d’autres. Bien sûr, la façon de pensée de Razya était fausse car des personnes tenaient réellement à elle ici.

______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Mar - 15:10 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Il la regarda calmement, il ne pouvait pas faire mieux à dire vrai, il n’était pas en mesure de l’empêcher de le soigner, ce qu’il n’approuvait pas spécialement, mais bon. Il n’avait pas d’autre choix, et l’écouta finalement, en même temps qu’elle préparait une sorte d’antidote, certainement, parler sur son cher fauve aimé.
Il en apprit plus qu’il ne l’aurait pensé, notamment qu’il avait des sœurs, et, qu’il était guerrier. Alors il aurait pu dès le début, le tuer, mais il ne l’avait pas fait ?! Serait-ce de ces guerriers qui traquent les chasseurs sans les tuer, juste pour savoir qui ils sont ? Ou simplement l’avait-il déjà vue et pensait qu’il n’était pas méchant…
Il n’en savait rien, et la satisfaction de savoir ce qu’il était le rendit quelque peu triste. Mais le fait qu’elle lui souligne qu’il aimait dessiné, était une des rares choses qu’il savait de lui. Puisque, ce fut Enyo qui lui donna cette envie, et ce fut grâce à lui s’il savait maintenant donner une vie à certain dessins, surtout lorsqu’il pensait à son compagnon mort maintenant.

Une larme ne pu se retenir plus longtemps et glissa du coin de l’œil du chasseur. Il était désolé, s’ils ne s’étaient pas croisé ainsi, la famille de ce guerrier ne souffrirait pas autant maintenant. C’était… il le jugeait ainsi, de sa faute. Il avait laissé une facilité aux chasseurs de tuer ce fauve aisément, puisqu’ils se retrouvaient souvent.
Lucifer avait été stupide de croire à cette idylle.
Et alors qu’il se remettait plus en question qu’avant, il sentit une faible douleur se poser sur son genou, et quelque chose d’humide le tenir. Posant son regard dessus, il remarqua un faible bandage, et afficha un maigre sourire.

_ Merci pour ce soin, Razya.

Il la regarda alors, puis baissa vivement les yeux, remémorant les paroles qu’elles avaient dites au sujet de ce fauve aimé et toujours dans son cœur. Il n’arriverait pas à l’oublier, il en avait bien peur.
Il ne tenta pas de se relever, au contraire, il resta assit, guettant, ne savait-on jamais, si quelqu’un pouvait les voir. Lucifer ne comprenait pas bien, pourquoi n’avait-il pas tenter de le tuer, lui un humain, et qui plus est, un chasseur… Quels étaient ses raisons…
Une question lui vint alors en tête. Il ne pourrait pas la taire, il en savait déjà beaucoup sur Enyo, mais il voulait savoir cela, si on connaissait Lou au sein du village des fauves.

_ Je regrette qu’il ai laissé tant de monde derrière lui par ma négligence… Juste une chose… Parlait-il de ses amours ?

Peut-être s’était-il complètement découvert à la fauve. Si elle avait connu Enyo, si celui-ci avait parlé de Lou, plus la larme qui s’était écoulé de son œil gauche, alors Razya reconnaîtrait en lui l’homme qui avait aimé le guerrier fauve, l’homme que le fauve avait lui aussi aimé, à sa connaissance… A moins que se ne soit par profit. Sa, il n’en savait rien, et ne pourrait plus le savoir maintenant qu’il n’était plus de ce monde.
Comme lui, il aimait dessiner… …

Son regard devint vague, il ne savait plus trop quoi penser. La fauvette avait été gentille de le soigner alors qu’il lui avait demander de ne pas le faire. Et puis, elle lui répondait aussi à ce qu’il lui avait demandé.
Lou était très reconnaissant vis-à-vis de la jeune créature féminine, et il ne savait pas encore comment, mais il trouverait quelque chose pour la remercier un jour. Leur chemin se croiseront de nouveau, certainement, il était chasseur, elle était guerrière, alors c’était presque inévitable. Et peut-être que la prochaine se serait lui qui l’aiderait.
Il l’espérait en tous les cas, pour pouvoir lui prouver sa gratitude. Même si elle ne l’a pas connu très longtemps, le peu d’information qu’il pourrait avoir vis-à-vis de lui suffirait à éteindre sa curiosité. En effet, il l’avait aimé pour ce qu’ils vivaient ensemble, sans même chercher à savoir ce qu’il ne voulait pas lui dire. En effet si à l’époque Enyo lui avait dit être guerrier, Lou l’aurait sans doute tué, non pas parce qu’il ne l’aimait pas, mais par obligation. Sans doute le savait-il.

L’humain se trouva idiot. Il réalisait qu’en fait, il avait besoin qu’on le protège, comme il l’avait fait envers lui, jusqu’à sa mort, il l’avait protégé…
Il se souvenait, lui avait tenté de se battre contre les chasseurs, ils devaient être trois à peu près, et fut rapidement mis à terre, quant à Enyo, il s’était battu comme jamais, prenant garde à ce qu’aucun projectile n’atteigne l’humain.
Il avait tué un chasseur sur trois, et l’un de ceux qui restait n’était pas en pleine forme, lorsqu’il mourut. Là, les chasseurs ramenèrent Lucifer chez lui, le donnant à ses parents en expliquant tout, d’où le fait que maintenant, il chassait sans pause.

Son regard se reposa vivement sur Razya, lorsque la jeune « femme » sembla parler de nouveau. Il l’écouta, mais une question vint dans son esprit avant même qu’il n’eut la réponse à sa question. Il eu un petit sourire plus présent sur ses lèvres, écoutant la réponse, puis demanda à la suite :

_ J’imagine que si je désirais voir sa famille, ils n’accepteraient pas, pas même vous… je ne me trompe pas, Razya… vous qui êtes guerrière, je doute que vous permettiez à un chasseur d’entrer dans votre village que vous protégez farouchement.

Le vent agita plus violemment leurs cheveux, et Lucifer posa une main à son visage, tenant ses mèches pour voir calmement le visage de la fauvette. Il l’aimait bien, elle était gentille et compréhensive. Même si les femmes, il ne les connaissait pas, il l’aimait bien elle. Si toutes les femmes lui ressemblaient, il serait heureux de les croiser et de parler avec elles.


Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Mer 26 Mar - 19:01 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Contrairement à l’idée reçue, les guerriers fauves n’étaient pas forcément plus farouches ou cruels que les autres fauves.
Certains faisaient ce métier parce qu’ils adoraient se battre, d’autre simplement avec le désir de protéger les siens.
Et même si ils avaient des caractéristiques physiques ou comportementales animales, ils étaient également humains.
Et comme tout être humain, ils étaient capables de réfléchir par eux même, chacun était capable de définir ce qu’étaient le bien et le mal.

Razya avait déjà aidé des humains, elle avait déjà couvert Muarim qui avait soigné un chasseur. Même si elle pouvait devenir une simple panthère blanche, elle avait des sentiments.
N’ayant pas perdu sa famille (ou ignorant qu’elle l’avait perdu vu qu’elle n’en avait plus de nouvelles) à cause de ces êtres de technologie, la femelle était sans doute l’une des personnes les plus compatissante de cette forêt.
Elle n’était pas animée d’un désir de vengeance, elle souhaitait juste protéger ceux auxquels elle tenait. C’était peut être dur à comprendre… et son raisonnement était probablement un peu naïf. Pour le moment, il ne lui était encore jamais arrivé quelque chose de très grave même si elle avait croisé le chemin d’un grand nombre de chasseurs.

La guerrière ne remarqua la larme qui avait glissé sur la joue de l’homme à côté d’elle. Mais lorsqu’il la remercia, elle lui répondit d’un sourire radieux.
Ne se sentant plus menacer, elle avait reprit son attitude habituelle, son air jovial et insouciant qui était en radical opposé avec la farouche guerrière qu’elle pouvait devenir.

Elle baissait trop facilement sa garde, elle le savait. Malgré tout, elle ne s’en soucia pas à cet instant précis. Quelque chose clochait… ces questions posées par Lou ne l’était pas au hasard.
Il ne comprenait pas pourquoi Enyo ne l’avait pas tué ? Les humains voyaient donc réellement les guerriers fauves comme de simples meurtriers qui ne cherchaient pas à comprendre lorsqu’ils croisaient un humain ?
Ils n’étaient pas des bêtes ! Certains guerriers, certes, pouvaient être ainsi mais dans le cas de Razya, tant qu’on ne la menaçait pas, qu’on ne menaçait pas son peuple, qu’on n’approchait pas son village, elle n’avait pas de raisons de tuer.

Lorsque Lou parla de sa « négligence » et qu’il enchaîna sur une question quelque peu étrange, la panthère des neiges comprit qu’elle avait vu juste.
Il ne posait pas ses questions au hasard… et la femelle put aisément voir se profiler le nœud du problème.
Elle répondit sérieusement tout d’abord… sa voix clair portée par l’air alors que son regard bleu s’était posé sur les herbes autour d’eux.
L’avantage, c’est qu’en étant ainsi près du sol, les personnes qui les avaient attaqués auraient des difficultés à les repérer. Les herbes étaient plutôt hautes…

« Non. Ce n’était pas quelqu’un qui étalait sa vie privée… Il était plutôt discret. »
Et puis, il fallait reconnaître que la panthère des neiges n’avaient pas eu l’occasion d’avoir de longues discutions avec lui.

A cette époque, elle venait d’arriver des montagnes et avait fait une réaction au climat de la forêt. Très affaiblie, les premiers mois de sa vie dans le village, elle les avait majoritairement passé au lit avec de la fièvre.
Lorsqu’il lui posa sa seconde question, la jeune femme eut un faible sourire. Après avoir trouvé le nœud… elle s’attendait à une telle question.
Elle répondit de manière un peu plus enjouée pour essayer d’apporter légèreté à la réponse qui n’était bien sûr pas positive.

« Si je faisais une telle chose, je mettrais en danger les miens et je préfère mourir plutôt qu’il en soit ainsi. Et puis tu sais… la famille d’Enyo après cet épisode n’a vu que sa haine pour les humains s’accroître. Il n’accepterait pas de te voir… et ceci même si tu étais quelqu’un de ‘spécial’ aux yeux de leur enfant chéri. »

Elle eut un nouveau sourire. Elle venait bien de sous entendre à Lucifer qu’elle avait comprit ce qu’il n’avait pas dit et pourquoi il s’intéressait à Enyo.
Sans s’en rendre compte, elle l’avait tutoyé, mais c’était dans la nature de la panthère des neiges, elle faisait facilement tomber les barrières entre elle et les autres.

______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 07:19 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Un amour fou et sans limite ? On pourrait presque le dire au vue de la réaction de Lucifer lorsqu’il en parlait et ce qu’il désirait lorsqu’il posait toutes ces questions sans presque aucune retenue. Alors que lentement son regard se reposa sur Razya. Elle avait fière allure, et son regard était agréable à supporter. En fait, s’il avait un jour su que les « femmes » étaient aussi gentilles, il se serait sans aucun doute permis d’en rencontrer plus souvent.
Ses frères, qu’avaient-ils pensés, eux, de l’amour de leur petit frère pour cet être jadis vivant ? Il leur en avait parlé, il avait eu besoin de se confier. Le chasseur écouta les derniers mots de la fauve, et esquissa un sourire calmement. Bien sûr, c’était trop évident. Mais, son sous-entendu désigna qu’elle l’avait comprit, et qu’elle connaissait maintenant l’intérêt de ses questions. Il conclu alors :

_ C’est idiot, d’aimer quelqu’un sans rien savoir sur lui… et même après coup… de continuer.

Si c’était pour cela qu’il lui avait demandé, il n’en n’était pas moins qu’il l’aimait davantage. Quel courage, et quelle détermination dont il avait du faire preuve. Alors que pour Lucifer, c’était étroitement plus simple. De plus, le terrain où ils se rencontraient, il avait fini, après de nombreux combat, à le connaître par cœur, et le parcourait sans hésitation, en sachant parfaitement où il se dirigeait, quelque soit ses pas.

Il fut cependant étonné de voir à quel point Razya avait relâché sa garde à son intention. Mais quelque part, ça lui permettait d’en faire autant, et d’ainsi ne plus la craindre. Son sourire le rassurait, et lui faisait le plus grand bien. Mais il ne lui laissa pas le temps de dire quoi que se soit sur la remarque qu’il s’était faite.

_ Même si vous ne l’avez pas connu longtemps, rien que cela me suffit. Quant aux parents, je comprends parfaitement, j’imagine que ça aurait été pareil de mon côté… Même si j’aurais aisément préféré partir avec lui…

En disant ces derniers mots, il élargit son regard, puis posa sa main devant ses lèvres, baissant vivement son regard. Quelle chose stupide !
Il n’avait pas à parler comme cela. Que lui dirait Enyo s’il le voyait ainsi, si ce n’est : vie !
Lucifer secoua son visage lentement. Elle était bien gentille, la fauvette, et belle aussi. S’il savait qu’il doutait de son amour pour les hommes, il l’aurait bien aimé.
Cela ne l’empêchait pas, en revanche, de ne pas lier une certaine amitié avec elle, si elle le désirait bien sûr. Blanche comme les neiges, elle était belle et féline à souhait.
Sa propre idée le fit atterrir et sourire. Lui qui n’avait jamais, avant elle, rencontrer d’être dit féminin, les trouvait plein de charme. Mais il était vrai que ses pères ne lui avaient jamais permis une telle chose, sortir voir d’autre personne que des hommes. Ils trouvaient les femmes avares et idiotes, alors Lucifer les avait suivit, sans se soucier des conséquences. Puisqu’un homme pouvait engendrer un enfant, ça lui était égal. Lui, ce qu’il voulait, ce n’était plus plaire à ses pères, mais retrouver un amour… être capable de vivre sans… son beau compagnon.
Son bras sur lequel il était appuyé trembla. Il avait moins chaud maintenant, et se sentait déjà un petit moins fatigué qu’un peu plus tôt.

De se reposer comme cela lui faisait le plus grand bien, et de parler un peu de son passé, même s’il demandait plus d’information qu’il en donnait, lui était très bénéfique.
Lou laissa ses yeux se fermer un instant, alors qu’il se dit qu’il donnerait bien son vrai nom à la fauvette. Un tout petit sourire au bord de ses lèvres se forma, et il reprit lentement, mais d’une voix plus joviale qu’un instant plus tôt :

_ De ma véritable identité, Lucifer Théo. Pas que je n’aime pas spécialement le dire, simplement qu’il faut un minimum de protection mais… j’estime pouvoir vous faire confiance. Vous avez un tempérament admirable, Razya, et êtes une personne de confiance. Du moins, vous semblez l’être.

Un petit rire étouffé en fin de parole, et il la regarda avec confiance et surtout, amitié.


Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 11:36 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Elle écarquilla un peu les yeux en l’entendant dire que c’était idiot d’aimer quelqu’un sans rien connaître de lui. Comment ça c’était idiot ?
Il faut bien un commencement à tout et on apprend à se connaître petit à petit. En quoi serait-ce idiot de ne pas tout connaître de l’être aimé ? Ce n’était pas comme si il ne s’y intéressait pas.
Sinon il ne poserait pas toutes ces questions… Non… Elle trouvait même plutôt cela admirable de vouloir découvrir ce qu’on ignorait même si cela pouvait s’avérer être douloureux.

Lucifer ne lui laissa pas le temps de faire son commentaire qu’il avait déjà enchaîné sur autre chose et Razya faillit lui mettre une gifle avant de s’arrêter en plein mouvement en voyant qu’il s’était reprit tout seul.
La panthère des neiges ne supportait pas d’entendre ce genre de choses… Elle qui avait vu tant de personnes se faire arracher à leur famille, voir tant de fauves… enfants ou adultes… disparaîtrent pour ne jamais revenir.
La vie était bien trop précieuse pour la prendre à la légère. Comment se permettre de ne lui accorder que si peu de valeur alors que tant d’autres essayaient par tous les moyens et en vain de la garder ?

La fauve abaissa lentement sa main en le voyant secouer la tête. Oui… elle avait baissé sa garde et pire, elle se permettait des familiarités.
Si quelqu’un la voyait, elle était bonne pour être reniée par son peuple. Avoir un contact avec un simple humain passait encore, mais avec un chasseur, c’était un tout autre problème.

Razya se releva pour lui tourner le dos, ses mains croisés dans le bas de ses reins, elle offrait un drôle de spectacle. Les herbes à ses pieds s’agitaient au vent au même rythme que ses longs cheveux blancs.
Les immensités vertes la rassuraient, les immensités blanches lui étaient familières… Il aurait été tellement simple de la capturer à ce moment là, elle qui avait laissé son arme au sol et qui tournait sans se méfier le dos à ce qui aurait été un ennemi en tant normal.
Elle resta silencieuse quelques secondes, son regard bleu dérivant devant elle.


« Je ne suis pas née ici… J’ai laissé ma famille derrière moi en désirant me rendre utile au peuple fauve qui souffrait à proximité des villes humaines. »
Elle eut un faible sourire en continuant de lui tourner le dos alors qu’elle ajoutait plus bas pour elle-même.
« Ils sont peut être morts… Je ne le sais même pas mais ce n’est finalement pas plus mal. »
Razya tourna la tête pour regarder le chasseur, ses mèches blanches s’agitant toujours au gré du vent avec ses quelques tresses qu’elle s’était faites plus tôt dans la matinée.

« Je suis devenue guerrière pour les protéger… en me disant que personne ne pleurerait si je disparaissais. Mais je me trompais… Et je ne peux pas penser ainsi, sinon cela serait les insulter. »
La panthère des neiges se retourna complètement, s’appuyant sur ses genoux pour se pencher en avant alors que sa longue queue frappait alors le sol.
Un sourire toujours sur ses lèvres, elle inclina légèrement la tête sur le côté.

« Alors ne dit plus jamais ça. »

Lorsque Lou se présenta sous sa véritable identité, elle éclata de rire en se redressant avant de lui tendre une main.
« Enchantée de te rencontrer Lucifer. Désolée, moi cela restera Razya même si certains auraient préféré que ce ne soit qu’une blague. »
Un tempérament admirable ? Pas sûr, elle était capable de passer d’un extrême à l’autre et c’était assez desapointant.
Si Shin savait qu’elle sympathisait avec l’ennemi, elle n’ose pas imaginer ce qu’il lui ferait. Et c’était sa plus grande angoisse : décevoir celui qu’elle aimait depuis son arrivé au village.
Même si ce n’était pas réciproque, même si elle s’était fait une raison, elle ne pouvait que souhaiter ne pas le décevoir. Que les yeux déçus de ce fauve se pose sur elle était ce qui lui faisait le plus peur.

______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 31 Mar - 05:15 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

Il se doutait qu’elle aurait pu partir ou, le laisser ainsi, mais non, il avait fallu qu’elle reste et réponde à ses interrogations sans rechigner, sans même cacher quoi que se soit. D’ailleurs là, n’était-elle pas en train de parler un peu d’elle-même ?
Ses longs cheveux argentés flottant dans le vague, au gré du vent, lui donnait cet air si parfait, qu’elle l’intriguait grandement. Maintenant, il avait plus envie de la connaître que d’en apprendre sur Enyo. Il en savait suffisamment pour le louer encore plus qu’avant. Sa main glissa devant lui, et attrapa celle tendu par la féline.
En effet, il ne fallait plus qu’il pense ainsi. La vie était bien trop importante pour dire vouloir la perdre en raison de retrouver un amour d’antan. Il trouverait bien un jour une autre raison de vivre. Là déjà il venait d’en trouver une, comprendre le peuple des fauves, et ensuite ? Retomberait-il amoureux de l’un d’eux au point de tout donner pour le protéger cette fois ? Que pourrait-il faire réellement ?

Son regard se perdit dans le vague alors qu’il se leva à l’aide de la main de Razya. Cette dernière avait peut-être perdue sa famille ? Lou espérait bien que non, car il affectionnait déjà un peu cette panthère. Etrange, lui qui jurait ne plus jamais tomber sur ses sentiments trop prononcés. Ses yeux rouges se fermèrent un instant avant de se rouvrir pour observer la jeune « femme ».

_ Et bien je ne demandais pas plus. Et puis votre prénom est sympathique après tout.

Il souri alors franchement. Si ses frères ou ses pères passaient par là ou même un autre chasseur, il ne serait pas en bonne posture. Pourquoi fallait-il toujours que les fauves l’intriguent ? Pourquoi ceux qu’il chassait, il les aimait ?
Passant une main dans ses cheveux, son regard se porta tout autour d’eux rapidement, pour être sûr qu’ils étaient seuls. Il souffla furtivement, et continua :

_ Je suis bienheureux de vous avoir rencontré aujourd’hui, Razya. Vous êtes une fine combattante, je l’ai aperçu tout à l’heure, et une aimable jeune femme. Vous savez, je ne peux que vous souhaiter d’être heureuse… Sinon…

Il réfléchit un instant, ce qu’il dirait, se serait éternel et lourd de conséquence s’il rentrait chez lui. Un chasseur n’avait pas le droit de dire cela à la légère. En fait, un chasseur était interdit de proférer de telles paroles. Bref, il le fit tout de même :

_ Je… j’aimerais vous aider. Vous et ceux que vous protégez… Enfin… si… si vous le voulez bien sûr…

Son regard toucha rapidement le sol alors qu’il disait ces mots. Oui, un chasseur qui aiderait ses proies, étrange non ? Peut-être en l’honneur de celui qu’il aima, en tous les cas, il protègerait bien ce peuple ci, pour ce qui était des autres, ce n’étaient pas dit, de plus, il devait en chasser. A moins qu’elle ne lui demande le contraire. Au quel cas, il arrêterait la chasse. Mais, les volants étaient durs à voir et à avoir. Ses parents le savaient, et pourtant ils en voulaient un.
Leurs recherches avant tout hein ?
Lucifer croisa ses bras contre lui. Il fallait l’avouer, il avait un peu peur de la réaction de Razya. Alors que son intention était, pour une fois, louable envers elle.

Ses longs cheveux voletèrent au gré du vent de la plaine. Il frissonna. Le vent était frai, et sa blessure au genou le tirait encore un peu. Ses yeux rouges se reportèrent sur la fauvette. Non pas un regard suppliant, mais méfiant cette fois-ci. Il ne lui en voudrait pas, si elle se méfier de ses paroles, si elle refusait cela. Il comprendrait.
Se serait des plus logique après tout. Un chasseur allier aux fauves. Quoi de plus hilare que cela ? Le vent souffla fort une bonne fois, et ses iris se rétrécirent. Anxieux. C’était anxieux qu’il attendrait la réponse de celle qui l’avait soigné.


Revenir en haut
Razya Sekkei
Fauve
Fauve

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2007
Messages: 170
Localisation: La forêt
Âme sœur: Shin... je lacherais pas prise grrr
Féminin
Sexualité: Hétéro
Kazu: 12 071
Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon
exp: 71,01

MessagePosté le: Lun 7 Avr - 08:19 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

[Pardon pour le temps monstrueux de réponse >_< Je n'ai pas vu le temps passer... Ca ne se reproduira plus promis !!]

« Merci ! » Dit elle amusé quand il lui eut dit que son prénom était sympathique.
Razya le vit alors sourire, d’un sourire qu’elle ne lui connaissait pas avant et cela eut pour effet que d’étirer d’avantage le sien.
Elle aimait voir les gens sourires et c’était pour cette raison qu’elle faisait souvent la pitre chez les fauves.
Son peuple qui perdait si régulièrement des membres de leur famille ou des amis… l’ambiance était morose.
Des enfants disparaissaient, parfois des adultes… On savait qu’ils n’étaient pas morts mais on ne savait pas non plus où ils disparaissaient ni si ils reviendraient un jour.
Etaient ils vivants dans ces laboratoires ?

Alors qu’il regardait autour d’eux, la panthère des neiges fit de même. Avec sa vision perçante de félin, il lui était facile de déceler quelqu’un, même si cette personne s’était camouflée.
Mais rien, et aucune odeur ne trahissait la présence de qui que ce soit. Malgré tout, il fallait rester sur ses gardes car le vent était traître ici.
Lou lui fit un compliment et elle sentir ses joues rougir légèrement à ses mots. C’était un peu étrange non ?
Etre si sympathique avec quelqu’un qui devrait être votre pire ennemi. Etait elle bien normal ? Qu’est ce qu’aurait fait Shin à sa place ?
Tout d’abord il aurait certainement commencé à mater les jolies fesses du chasseur avant de les lui botter. Ah les hommes -_- Je vous jure.

Alors qu’elle était toujours entrain de se triturer l’esprit en se demandant si ce qu’elle avait fait jusqu’alors était très juste et normal, elle entendit le chasseur poursuivre.
Razya releva d’un seul coup la tête en écarquillant les yeux en entendant les paroles de Lucifer.
Mais il lui fut impossible de croiser le regarde de l’homme étant donné que celui-ci était dirigé vers le sol qui semblait soudainement grandement l’intéresser.
Que devait-elle en penser ? Son regard bleu se porta sur un point au loin alors que ses yeux semblaient complètement perdus. C’était… c’était très gentil.
Peut être même un peu trop… et elle ne savait pas qu’elle attitude adopter. Ses mains griffues toujours cachées dans son dos, elle semblait ne plus savoir quoi faire.
Sa queue fouettait l’air pour traduire sa légère nervosité puis… soudainement, elle ferma ses paupières.

Ne sentant plus que le souffle soudain plus fort du vent sur elle qui agitait violement ses cheveux lunaires. Les yeux fermés, elle pouvait sentir ses propres battements de cœur, sentir l’herbe sous ses pieds et le chant léger des oiseaux dans les arbres plus loin.
Et elle pouvait aussi déceler Lucifer dans cet environnement, sa présence, sa chaleur et cela sembla lui apporter sa réponse. La nature qu’il dessinait ne le rejetait pas…

Ses iris bleu réapparurent et elle afficha un sourire serein comme si elle savait parfaitement que ce qu’elle avait décidé était la chose la plus juste.

« J’accepte cette aide avec plaisir. Et si vous vous trouvez en difficulté face à un guerrier fauve borné, dite que vous êtes un ami de Razya. »
Oui c’était la bonne décision… Elle en était certaine, son instinct lui avait dit.








______________________________________________________________


Revenir en haut
Lucifer
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Avr - 13:06 (2008)    Sujet du message: Longue discussion Répondre en citant

(Désolé de ne répondre que maintenant, mais mes journées étaient occupés… Et puis, j’ai beaucoup était sur Caen…^^’’)

Ca avait duré un certain moment avant qu’il ne puisse entendre de nouveau la voix apaisante de Razya. Il avait tout d’abord eu peur qu’elle refuse ou le rejette violemment, mais ce fut tout autre chose qui attira un grand air sur son visage.
La « femme » acceptait son aide… Non même, si lui en avait besoin un jour, il pourrait la nommer pour calmer le jeu. Deux yeux rouges littéralement perdu dans deux océans face à eux, et des lèvres entrouvertes qui ne savaient plus très bien quoi dire. Peut-être juste ce mot suffirait-il alors :

_ Merci infiniment.

Ses yeux se baissèrent alors de nouveau, mais pas pour toucher le sol, juste pour chercher quelque chose dans son esprit. Même s’il ne trouvait pas ce qu’il cherchait, il avait au moins trouvé quelque chose de mieux aujourd’hui : une amitié.
Alors qu’il songeait à cela, un sourire se figea doucement au bord de ses lèvres, et il assura calmement :

_ Avant vous, je n’avez jamais vue de ce qu’on appel les « femmes », mais je suis heureux de vous avoir croisé. Ca peut paraître étrange, même carrément impossible, mais c’est la stricte vérité, et je ne m’en cache pas. Aussi, je voulais vous dire que je vous donne confiance et amitié, sans retenue… Mais je me dois de vous quitter, sans quoi, si un chasseur passait par là, nous nous ferions tué… Et dieu sait qu’il y en a beaucoup qui rôdent par ici. J’en suis désolé… de plus, j’ai un travail à terminer… qui concerne ma chasse au volant.

Lucifer haussa alors ses épaules. Il était vrai qu’il avait beaucoup à faire ces temps ci, et il ne doutait pas qu’en rentrant avec la proie que voudrait sa famille, il en aurait d’autre encore à chasser, ce qui serait encore plus difficile que la première chasse.
Mais il ne fallait pas qu’il fasse son aimable, sans quoi, il ne pourrait plus jamais chasser, s’attardant trop à connaître l’être, il finirait à coup sûr par l’aimer, donc il ne fallait pas, absolument pas.

Croisant ses bras contre son torse, l’humain laissa un soupir passer entre ses lèvres avant de poursuivre sur une voix posée :

_ Si jamais vous avez besoin de moi pour récupérer un fauve prisonnier que vous affectionnez particulièrement, venait dans cette plaine, et vous m’y trouverez forcément un jour ou l’autre… Mais ne vous aventurez jamais dans la ville à ma recherche… vous vous y ferez prendre, c’est que… une belle fauve comme vous, on n’en voit que trop rarement, alors forcément… Même si par le suite je ferais en sorte de vous libérer comme je peux… je ne vous garantie pas la vie… Je ne suis pas un dieu ou quelque chose comme ça…

Lucifer termina sur le ton de la plaisanterie, sur un léger rire, mais il était juste pour marquer son inquiétude. Oui, une amitié débutante comme ça, on veut forcément la préserver. De plus, Lucifer était très avare de ses sentiments, et lorsqu’il donnait sa confiance, il faisait tout pour protéger la personne à qui il la donnait… sauf s’il savait qu’il avait été trahit… Encore fallait-il qu’il le sache.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:47 (2018)    Sujet du message: Longue discussion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shigai Index du Forum -> Autres Lieux -> Les plaines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com